La certitude n’est rien de plus qu’une compétence primordiale à avoir. C’est cette même certitude qui se transmet lorsqu’on s’adresse à quelqu’un, lorsqu’on interagit avec eux. Le niveau de certitude de quelqu’un en dit long sur la personne. Est-ce que vous saviez que quand vous communiquez, votre langage corporel transmet plus d’informations que vos paroles ? Plus de 90% de ce que vous transmettez lors de vos interactions sociales n’est pas transmis par les mots, mais par le corps, l’intonation de voix, etc. Et c’est très intéressant dans la mesure où vous allez pourvoir vous servir de votre langage corporel. Etant la partie majoritaire de votre communication, vous pourrez faire passer cette image de certitude que vous voulez véhiculer.

Ce message est dédié à tous les timides :

Comme je vous l’ai introduit précédemment, vous n’avez pas forcément besoin de parler plus ou de parler moins. Plus besoin non plus de travailler votre discours et le choix des mots que vous allez prononcer. Bien entendu c’est très important pour renvoyer une image de certitude complète mais ce n’est pas tout. La bonne nouvelle est que, pour vous les introvertis, vous n’avez pas besoin de travailler votre discours. L’idée ici est tout simplement d’améliorer votre langage corporel ! Les aspects comme la gestuelle, le rythme de vos paroles, les intonations, doivent être travaillé. Et ce pour la simple et bonne raison que vous aurez fait, à moindres efforts, la plus grosse partie du travail. En effet, il y a une énorme différence entre la langage corporel d’une personne qui a confiance en elle et celui d’autres personnes qui sont moins à l’aise. Ça saute aux yeux !

Est-ce que vous aussi vous avez besoin de renvoyer naturellement une image de certitude ? Est-ce que vous voulez que votre image parle à votre place sans rien dire ? Dans cet article je vais mettre en avant 6 conseils que j’utilise personnellement pour construire cette image adéquate. Une dernière chose avant de commencer, faites vraiment en sorte de mettre en oeuvre ces 6 techniques dans votre vie quotidienne. Au fur et à mesure du temps vous observerez des grands changements. Allons-y.

Soignez votre posture

Une posture bancale est un signe fort d’insécurité et de manque de certitude, de confiance en soi. Dans certains cas cela traduit aussi de la nervosité. Vous tenir droit, avec un dos droit, est toujours une excellente posture à adopter. Les autres positions ne vous mettrons pas en avant. Que ce soit courber l’échine ou vous tenir en arrière, ces habitudes, que peut être vous avez, doivent être évitées.

Je vous invite à garder votre dos droit, vos épaules alignées et légèrement en arrière, et votre tête droite face à votre interlocuteur (nous y reviendrons). Cette position qui peut vous sembler tout à fait classique accentuera votre certitude. Elle renverra naturellement une image positive de vous, quelle que soit la situation. Cela traduit aussi une grande aisance avec votre apparence.

Sortez vos mains de vos poches

Garder ses mains dans ses poches renvoie une image négative pour différentes raisons. L’une d’elle est que vous ne vous sentez pas assez à l’aise avec votre interlocuteur pour parler avec vos mains. Donc vous les garder dans vos poches car vous ne savez pas quoi en faire. Une autre raison est que votre interlocuteur peut sentir que vous avez quelque chose à cacher ou à vous reprocher. Ce qui peut être considéré comme non respectueux.

Prenons maintenant le problème à l’envers. Si vous voulez renvoyer une image respectueuse de votre interlocuteur, si vous voulez lui faire ressentir que vous êtes à l’aise avec il ou elle, comment faire ? Pour transmettre cette sensation de certitude je vous invite à non seulement enlever les mains de vos poches mais aussi à les utiliser pour vous exprimer. Nous avons vu à plusieurs reprises que l’objectif premier d’un bon communicant est de se faire comprendre. Vous aider de vos mains pour communiquer permettra aux personnes qui vous écoutent de mieux vous comprendre. En effet, tout ce que vous direz sera appuyé par les gestes.

Donc si vous voulez renvoyer une image de certitude je vous invite à débloquer vos mains et à les utiliser à bon escient. Si vous avez l’habitude, dès que le doute vous envahit, de rentrer vos mains dans vos poches je vous conseille vivement de perdre cette mauvaise habitude. Lorsque vous allez préparer votre prochaine prise de parole en public mettez des ballons de baudruche sous vos bras. Et le jour J imaginez que vous les avez encore.

Maitrisez vos poignées de main

Cela va de soi, une poignée de main peut soit vous mettre en avant soit vous desservir grandement. Commencez toujours une conversation par une poignée de main ferme sans aller dans l’extrême. De cette manière vous allez engager la conversation avec énergie et dynamisme, un bon départ pour une bonne discussion ! C’est une méthode qui sera toujours d’actualité pour établir une bonne image, et que tout le monde devrait adopter.

Peut être que vous avez tendance à avoir les mains moites, faites l’effort de vous les sécher discrètement à l’arrière de vos jambes. Vous serez prêt pour serrer la main à votre recruteur. Si vous n’êtes pas conscient d’avoir les mains moites ou les mains sales vous allez, sans vous en rendre compte, créer une mauvaise première impression. Une première impression loupée est très difficile à corriger. Elle reste gravée dans l’esprit de votre interlocuteur donc ne soyez pas cette personne. Approchez-vous de votre recruteur en étant sûr(e) de vous, libérez votre main droite et serrez la main fermement. Vous créerez une première impression parfaite !

Juste une dernière chose. Si vous avez une force innée faites en sorte de ne pas écraser la main de votre recruteur bien entendu.

Eliminez tous les gestes parasites

Quand quelqu’un a un langage corporel avec de nombreux gestes parasites cela signifie que cette personne est très préoccupée. Cette personne sera en général, dans la vie, souvent inquiétée et anxieuse pour pas grand chose. Bien entendu ce genre de comportement ne vous aide pas à vous bâtir une image de certitude. C’est pour cela que nous allons voir comment travailler là-dessus.

Commençons par votre position assise. Si vous avez l’habitude, lorsque vous vous asseyez, de rapidement commencer à faire vibrer vos jambes demandez à l’un de vos voisins de vous le signaler à chaque fois que vous recommencez. Progressivement vous allez perdre cette mauvaise habitude. 

Lorsque vous êtes debout vous allez être encore plus sujet à ce genre de mouvements pour la simple raison que vous serez plus anxieux(se). Lorsque vous préparez votre intervention filmez-vous. Ensuite passez du temps à observer ces gestes parasites. Puis continuez à vous filmer tant que vous ne les avez pas éliminé dans leur globalité. Il est important aussi d’apprendre à vous rendre compte vous-mêmes de quand vous en faites. L’objectif est, en pleine prise de parole, de les arrêter assez rapidement pour ne pas altérer votre statut. 

Lorsque vous aurez appris à repérer vous-mêmes vos comportements parasites vous aurez réellement fait le plus gros du travail. Le but est par la suite de les éliminer au fur et à mesure du temps. Plus vous serez détendu et à l’aise en public moins vous en aurez donc dites-vous simplement que tout va bien se passer !

Qu’est-ce que la notion de statut ?

Si pour vous le concept de statut est nouveau, en voici une définition simplifiée. Le statut est l’ensemble des valeurs que vous renvoyez grâce ou à cause de votre image. Une personne qui fait don de sa fortune à la charité verra son statut augmenter car aux yeux des autres personnes il paraitra plus généreux.

Gardez votre tête et vos yeux droits

Choisissez une personne qui vous inspire et regardez un de ses speechs sur YouTube. Observez comment il regarde ses interlocuteurs. Les grands orateurs, les personnes faisant preuve de certitude, savent où et comment regarder leur audience. Au contraire, si vous regardez n’importe où, ou pire, si vous regardez le sol, vous n’allez créer aucun engagement de la part de votre audience. 

C’est justement ça votre objectif. Créer de l’engagement, montrer que vous êtes un vrai acteur de la conversation et inclure votre interlocuteur. En gardant un contact visuel vous allez concrètement montrer que vous êtes engagé. Vous serez beaucoup plus apte à donner des réponses cohérentes et faire avancer la discussion. Alors tenez-vous droit(e) et regardez la personne dans les yeux.

Si vous n’êtes pas à l’aise lors d’une présentation par exemple lorsque vous regardez les auditeurs dans les yeux, ce n’est pas un soucis. Ce que je vous invite à faire est de commencer par établir le contact visuel avec les personnes qui vous paraissent les plus bienveillantes. De cette façon, vous allez adopter l’habitude du contact visuel. Vous allez pouvoir, au fur et à mesure des vos expériences, vous ouvrir à d’autres personnes et être à l’aise avec tout le monde.

Ne croisez pas vos bras

De nombreuses statistiques montrent que, lorsque vous croisez les bras et/ou les jambes, vous avez quelque chose à cacher à votre recruteur. Il va donc se poser des questions. Faites en sorte de vous tenir droit avec vos jambes détendues, vos pieds ancrés au sol et vos mains et vos pouces apparents. Comme nous l’avons vu précédemment il est encore plus préférable de vous servir de vos mains pour vous exprimer. De cette manière vous serez beaucoup plus compréhensible et explicite dans ce que vous dites. 

Une autre raison d’utiliser vos mains est de vous empêcher de les utiliser pour les fameux gestes parasites. Donc évitez de toucher les objets qui sont autour de vous si vous êtes assis(e) à un bureau comme les verres d’eau, les pots de fleurs, etc.

La communication non verbale c’est apercevoir l’indicible pour entendre les non-dits.

Pascal Lefeuvre

Est-ce que vous avez déjà remarqué, juste en le regardant, que quelqu’un faisait preuve de certitude, sans même parler ? Demandez-vous comment, par quels moyens, est-ce qu’il ou elle renvoyait cette certitude. Ensuite implémentez ce que vous avez vu et ce que vous avez appris aujourd’hui. Si vous avez des suggestions pour aider les autres lecteurs de cet article n’hésitez pas à apporter vos solutions en commentaire.

Cet article a été rédigé par Quentin Megevand du site communiquerenpublic.fr

Leave a Reply