Les lettres de motivation et CV que vous avez envoyé témoignent de votre expérience professionnelle et de ce qu’elles vous ont apporté. Vous allez chercher à expliquer les tâches que vous avez effectué, les projets sur lesquels vous avez travaillé, quelles compétences vous avez mises en avant ou apprises. Vous allez mettre en avant ce qui fait que vous êtes vous-mêmes aujourd’hui. Cependant, toutes ces notions que vous pourriez aborder en entretien vont vous mettre sous le feu des projecteurs pendant plusieurs longues minutes.

C’est à ce moment que les softs skills sont utiles, communication, certitude, efficacité, organisation, etc. Ce sont ces  compétences qui vous amèneront à décrocher ce job que vous désirez tant. Une des questions les plus classiques en interview professionnel est « Dites-nous en plus à propos de vous. » ou bien « Parlez-nous de quelque chose qui n’apparait pas dans votre CV. ». En écoutant ces 2 questions on pourrait se dire qu’aucune autre n’est plus simple et pourtant … Une bonne partie des personnes faisant face à ces questions n’arrivent pas à les utiliser à leur avantage. Ceci parce que vous êtes dans l’urgence de trouver quelque chose que le recruteur ne sait pas encore sur vous. Vous voudrez trouver un fait ou une expérience intéressante qui fera avancer l’entretien alors que vous sentez la pression monter.

Pour vous aider afin de réussir vos prochains entretiens, voici quelques conseils que je vous ai préparé pour répondre le plus efficacement à ces questions.

Préparez-vous

Si vous loupez votre préparation, soyez prêt(e) pour louper votre entretien. C’est la triste vérité. Se préparer est primordial pour les interventions en public, d’autant plus pour les entretiens de par leur enjeu. Répondre du tac-o-tac aux questions qui vous seront posées ne suffira pas pour convaincre le ou les recruteurs. Dans le pire des cas cela pourrait même se retourner contre vous. Faire un bon entretien c’est aussi prendre des risques pour vous distinguer, et dans le cas ou vous n’êtes pas préparé vous ne pourrez pas en prendre.

Le but n’est pas de préparer toutes les réponses possibles pour toutes les questions imaginables. L’objectif est de savoir ce qui est important de savoir et comment est-ce que vous allez répondre aux questions en lien avec les sujets souvent abordés. Une façon de la faire est de questionner les personnes qui ont été interviewées par cette même entreprise à laquelle vous postulez. Vous pourrez leur demander des conseils pour pouvoir, grâce à leurs éventuelles erreurs, ne pas faire les mêmes. De plus, vous serez mieux préparés aux questions qui reviennent souvent.

Pour LA question que nous abordons dans cet article vous pouvez tout simplement écrire des notes à propos de vous. Aussi je vous conseille de faire du storytelling en incluant certaines de vos plus grandes qualités. Ou encore faire une liste de vos expériences les plus enrichissantes, aussi bien professionnelles que personnelles. Une fois votre liste d’idées faite (sur papier, sur un mindmap, sur votre téléphone) mémorisez-la mais pas mot pour mot. Enfin entrainez-vous devant vos proches qui sont dans le milieu professionnel.

Sachez faire la balance entre le professionnel et le personnel

3/4 professionnel et 1/4 personnel est le ratio que je vous conseille. Il est primordial, lors de votre préparation, de connaitre cette balance pour pouvoir préparer de manière optimale votre entretien. Quand votre recruteur va vous demander d’en dire plus sur vous, il est en général intéressé par vos accomplissements clés et vos traits de caractère qui y sont associés. Vous devez penser à avancer vos qualités dans le sens où cela va servir à faire avancer les projets de l’entreprise ou son fonctionnement général. 

Après avoir fait une brève introduction, partagez l’un de vos plus gros traits de caractère puis donnez un exemple. Cet exemple doit bien entendu faire intervenir votre personnalité, pour l’illustrer. Votre recruteur doit ressentir comment est-ce que, avec cet exemple, vous allez être un atout pour son équipe. Concrètement, imaginez que vous soyez une personne qui n’a aucun soucis à travailler dur. Dites à votre recruteur que vous aviez dû travailler corps et âme pendant vos études. Et comment vous avez fait pour décrocher ce diplôme qui vous permet aujourd’hui d’être assis(e) devant lui ou elle.

Une dernière chose, ne faites pas une liste interminable de toutes vos expériences professionnelles sans laisser la parole à votre recruteur. Il pourrait gravement s’ennuyer et, pire, croire que vous êtes un vrai robot. Les entreprises dynamiques ne veulent pas de robots. Donc ce que vous pouvez faire est de donner de temps à autres des exemples de vos hobbies, de ce qui vous passionne et vos plans futurs. Pour remplir cette balance du 1/4 de personnel.

Mentionnez vos passions et vos habitudes dynamisantes

L’idée ici est d’établir et de maintenir une atmosphère positive tout au long de l’interview. Ce n’est pas une excellente idée de dire que c’est inutile de vous appeler pour une question le samedi car vous serez en train de vous remettre du vendredi soir.

Si vous pratiquez la course à pieds par exemple, ou la natation, vous pouvez expliquer comment est-ce que ces sports améliorent votre comportement professionnel. Ce genre de sujet intéresse énormément les recruteurs car ils permettent de comprendre qui vous êtes. Mais ne vous perdez pas à vous vendre à l’extrême en mentant sur ce que vous êtes. Il vaut mieux être honnête que de décrocher un job pas du tout fait pour vous. En plus de ça, les recruteurs sont, avec l’expérience, très à l’aise pour repérer une personne qui ment ou qui a tendance à sublimer son histoire. Comme j’ai pu vous en parler à plusieurs reprises votre langage corporel, à moins de le maitriser, est beaucoup plus honnête que vous. Donc de manière générale, évitez les mensonges.

Soyez honnête, tout peut se savoir

Par exemple ne dites pas que vous êtes passionné(e) d’art contemporain si vous ne l’êtes pas. Imaginez que votre interlocuteur le soit réellement. Quelle sera votre réaction lorsqu’il commencera à vous poser des questions sur vos goûts ou vos artistes préférés. Ou pire, si vous mentionnez rapidement une oeuvre qui vous est dans l’ensemble inconnue mais que votre recruteur la connaisse par coeur. Cela vous mettra dans une très mauvaise position impactant tout le reste de votre interview.

Si vous faites du volontariat, du bénévolat, je vous invite à le mentionner. Vous montrerez que vous êtes généreux, ouvert(e) sur les autres et que vous avez appris à dédier du temps pour les autres. Cela ajoutera du poids à votre personnalité. Votre recruteur va en conclure que vous êtes quelqu’un de dévoué avec le sens de l’aide.

À pratiquer

  • Décrivez-vous en moins de 150 mots
  • Mettez-vous en face d’un miroir et parlez clairement, distinctement
  • Listez tous les traits de caractères qui seront bénéfiques pour l’entreprise
  • Montrez que vous êtes souriant et enthousiaste lors de votre discours
  • Ne soyez surtout pas effrayé(e) ou anxieux(se). Rien que le faites de vous avoir appelé pour cet entretien doit vous donner confiance car ils ont donné de la considération à votre condidature.

La communication d’aujourd’hui sort des tripes, pas des neurones.

Jacques Séguéla

Et vous, comment avez-vous préparé vos précédents entretiens ? Vos conseils sont le bienvenu en commentaire !

Cet article a été rédigé par Quentin Megevand du site communiquerenpublic.fr

Leave a Reply